Les excellentes relations entretenues par l’Association culturelle d’Aigueperse et ses environs (ACAE) avec l’Association Azi-la-Garance, de Broût-Vernet, se sont matérialisées une nouvelle fois à l’occasion de la sortie d’automne de 70 Aiguepersois dans ce proche territoire du Bourbonnais.

Le programme de la journée débuta par une visite de Jenzat avec, guidé par Christiane Métenier, l’extraordinaire ensemble de peintures des XIVe et XVe siècles de l’église Saint-Martin et une présentation, dans les rues du village, de son riche passé lié à son noeud de voies de communications remontant à l’époque gallo-romaine et à son prieuré clunisien relevant du monastère de Souvigny. Il fallait un passionné d’histoire locale comme Philippe Carré pour évoquer les châteaux successifs du village. Clément Dejour, excellent musicien amateur, fit profiter le groupe d’un agréable interlude à la vielle, rappelant, s’il le fallait, la renommée développée par Jenzat dans la fabrication de ce bel instrument de musique.

Broût-Vernet, appelée parfois la commune aux vingt châteaux, constitua l’étape suivante, à commencer, sur la Grand-route d’Auvergne, par son hameau d’Escolles, siège jadis d’une seigneurie où serait né saint Gilbert, fondateur des établissements prémontrés d’Aubeterre et de Neuffonts.

Ce fut ensuite la découverte de la chapelle romane de l’ancien prieuré d’Aubeterre, restaurée par Hervé Camus, architecte honoraire, qui en fit la présentation. L’édifice, aujourd’hui propriété de sa fille, Mme Juliette Mabru, fut construit en 1150 pour accueillir une communauté de moniales norbertines sous la direction de Pétronille, l’épouse de saint Gilbert, puis de leur fille Poncia.

Louis Crochet, membre fidèle des deux associations organisatrices, avait trouvé, non sans mal, un restaurant capable d’accueillir convenablement autant de convives. Il ne s’était pas trompé. L’excellent repas pris, non loin de là, au Relais Bourbonnais permit aux Aiguepersois de se préparer à un après-midi tout aussi riche en découvertes, à commencer par l’église de Broût, construite vers 1070 par saint Mazeran, patron de la paroisse, et agrandie dans les années 1160 par son arrière-petit-neveu Hugues III d’Escolles.

L’éperon dominant l’Andelot à l’extrémité duquel a été implanté ce lieu de culte fut occupé par l’homme dès le Ve siècle après Jésus-Christ. Différentes questions encore non entièrement élucidées sur cette construction furent traitées à tour de rôle par Philippe Carré, Hervé Camus et Jean-François Glomet, président d’Azi-la-Garance.

La journée s’acheva par la visite, sur la commune de Saint-Didier-la-Forêt, du site de l’abbaye Saint-Gilbert-de-Neuffonts, Ce monastère, à la fois léproserie, hospice, lieu d’accueil pour les voyageurs, fut aussi conçu comme une maison de retraite pour anciens chevaliers. Sa fondation en 1150, œuvre principale de saint Gilbert, patron de la paroisse de Saint-Didier et du Bourbonnais, et petit-neveu de saint Mazeran, permit de constituer une nouvelle aire de cultures entre celles de Loriges et de Saint-Didier, prise sur les marais de l’Andelot et les massifs forestiers. Les excursionnistes purent contempler la salle capitulaire, le parloir et le chauffoir restaurés au début des années 2000 à l’initiative des propriétaires MMme Philippe Vigne.

Au nom des participants, Michel Debatisse, remercia les guides de cette belle journée qui firent bénéficier le groupe des Aiguepersois de leur grande connaissance du passé de cette région. Pour conclure, il rappela la chance de l’ACAE d’avoir pu développer, au cours des années, des relations étroites et amicales avec ses voisins d’Azi-la-Garance.

Texte : ACAE – Azi-la-Garance ; photos : L. Crochet, M. Debatisse, N. Moulin