OÙ ÉTAIENT LES DRAPEAUX BRITANNIQUES ET AMÉRICAINS SUR LA SAINTE-CHAPELLE D’AIGUEPERSE ?

Alors que les drapeaux britanniques et américains flottaient sur la petite ville de Windsor, Aigueperse était très nettement plus calme. Pourtant sans nos fameux Gilbert de Montpensier et Claire de Gonzague, son épouse, plusieurs successions de têtes couronnées n’auraient pas existé : les maisons royales de France, d’Espagne (jusqu’à l’actuel roi d’Espagne), du Portugal, d’Italie et l’actuelle maison royale d’Angleterre.

Pour comprendre la raison de ce commentaire, reprenons la revue Sparsae, Bourbon-Montpensier, le destin d’un lignage et d’un titre, des historiens Jacques Corrocher et Olivier Paradis.

La sœur de Charles III, le connétable de Bourbon, Louise de Montpensier, mariée à Louis 1er de Bourbon-Vendôme, vit sa petite-fille Charlotte donner naissance à la filiation qui mène à la reine d’Angleterre Elisabeth II et donc au prince Charles d’Angleterre, prince de Galles, et à son fils le prince Harry, nouveau duc de Sussex qui vient d’épouser à la chapelle royale Saint-George du château de Windsor, Meghan Markel, aujourd’hui duchesse de Sussex.

Poursuivant cette longue généalogie. Charlotte de Bourbon-Montpensier, abbesse de Jouarre, rompit son engagement religieux et prit ses distances par rapport à la religion catholique et sa famille. Elle se réfugia en Allemagne où elle épousa Guillaume 1er d’Orange-Nassau (1533-1584), dit le Taciturne, stathouder de Hollande (1559). De cette union, la troisième pour lui, naquirent cinq filles dont Louise Juliana (1576-1644) qui, mariée en 1593 à Frédéric prince électeur de Pfalz-Palatinat, fut à l’origine de la dynastie anglaise.

LE PRINCE HARRY ET SON FRÈRE WILLIAM DESCENDENT DE GILBERT ET CLAIRE DE BOURBON-MONTPENSIER

Gilbert de Bourbon Montpensier et son épouse, Claire, enterrés dans notre Sainte-Chapelle d’Aigueperse (hélas la Révolution française est passée par là) sont donc les anciens ancêtres, à la 18ème génération, du prince Harry et de son frère, William, duc de Cambridge, fils de Diana et Charles d’Angleterre.

L’Association culturelle se devait bien de noter, sinon célébrer, cet événement !

Quelle chance pour ces heureux époux qu’un prince aiguepersois ait épousé à la fin du XVe siècle une princesse italienne et qu’une de leurs arrière-petites-filles, abbesse de Jouarre, ait rompu ses vœux, dans la seconde moitié du XVIe siècle, pour filer le parfait amour avec ce « taciturne » Guillaume 1er d’Orange-Nassau !

Qu’on se le dise !

Alors décorons momentanément la Sainte-Chapelle d’Aigueperse…

 

Texte : Sparsae