VIENT DE PARAITRE :

Étienne Clémentel (1864-1936) – Politique et action publique sous la Troisième République

Sous la direction de Marie Christine Kessler et Guy Rousseau

 Peter Lang International ed. – Collection France contemporaine

Étienne Clémentel (1864-1936) fait partie des oubliés de la Troisième République. La présente biographie, initiée par sa petite fille, est la première qui lui soit consacrée sur une véritable scène éditoriale. Cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif. Il explore le parcours d’un élu local, d’un parlementaire, d’un ministre, rendu original par une trajectoire sociale ascendante et une vocation artistique constamment affirmée et exploitée.

Bien qu’il ait été présent à de nombreux tournants de l’histoire (la séparation de l’Église et de l’État, la Grande Guerre et ses conséquences, le cartel des Gauches), son action fut moins politique que structurelle et économique. Aux commandes du front économique en tant que ministre dans tous les gouvernements qui se sont succédé entre 1915 et 1919, il joua un rôle fondamental dans l’organisation de la victoire de 1918, dans la diplomatie économique et dans la structuration nouvelle de l’espace public.

—–

Marie-Christine KESSLER est Directrice de Recherches émérite au CNRS (CERSA Paris 2), politiste, auteure de plusieurs ouvrages notamment sur les élites administratives, (dernier ouvrage Les Ambassadeurs publié en 2012 aux presses de Science Po.) Elle est la petite fille d’Étienne Clémentel.

Guy ROUSSEAU est professeur agrégé et docteur en histoire, il a enseigné en Khâgne au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Il a publié en 1998 la première biographie d’Étienne Clémentel et il a depuis approfondi ses recherches sur ce personnage éminent.

Contributions :

  • Jean-Yves Gouttebel : Avant-propos

  • Michel Borgetto : Préface

  • Marie-Christine Kessler : Introduction

  • Marie-Christine Kessler/Guy Rousseau : La trajectoire sociale d’Étienne Clémentel

  • Guy Rousseau : Les racines d’une pensée idéaliste

  • Clotilde Druelle-Korn : La construction d’une action économique

  • Guy Rousseau : Étienne Clémentel et son image

  • Pierre Arizzoli-Clémentel : Étienne Clémentel, le ministre et les arts

  • Louise Arizzoli : Clémentel photographe : les autochromes

  • Guy Rousseau : Étienne Clémentel et l’Auvergne

  • Fabienne Bock : Le député 1901-1915

  • Fabien Conord : Clémentel sénateur

  • Olivier Dard : Clémentel et le radicalisme

  • Guy Rousseau : Agir et réagir face à la Grande Guerre (1914-1919)

  • Clotilde Druelle-Korn : Clémentel, le ministre et ses ministères (1915-1919)

  • Aline Fryszman : La sortie de guerre d’Étienne Clémentel (1919-1924)

  • Guy Rousseau : Le monument de Vingré

  • Clotilde Druelle-Korn : L’« Inventaire de la situation financière de la France au début de la XIIIe législature »

  • Guy Rousseau : Le ministre des Finances du cartel des Gauches (1924-1925)

  • Jean-Étienne Dubois : Clémentel face à l’opinion publique sous le cartel des Gauches

  • Gilles Ferragu : Le ministère des Colonies : M. Clémentel et sa « maison de commerce »

  • Alain Chatriot : Clémentel, un radical agrarien

  • Clotilde Druelle-Korn : Clémentel précurseur de l’Économie nationale

  • Michel Letté : Le pré-planificateur : le « Rapport général sur l’industrie française, sa situation, son avenir » en 1919

  • Alain Chatriot : Les « régions Clémentel » : débats et expériences

  • Cédric Perrin : Le « Père de l’Artisanat »

  • Georges-Henri Soutou : Le « libéralisme organisé » : un programme national et international

  • Marc Trachtenberg : Clémentel et la diplomatie économique pendant la Première Guerre mondiale

  • Vincent Laniol : Étienne Clémentel et la paix de 1919 : le dur combat pour le maintien de l’unité économique interalliée

  • Clotilde Druelle-Korn : Étienne Clémentel président-fondateur de la Chambre de commerce internationale

  • Laurence Badel : D’Étienne Clémentel à Laurent Fabius : regard historien sur la diplomatie économique de la France

  • Conclusion.Étienne Clémentel (1864-1936) fait partie des oubliés de la Troisième République. La présente biographie, initiée par sa petite fille, est la première qui lui soit consacrée sur une véritable scène éditoriale. Cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif. Il explore le parcours d’un élu local, d’un parlementaire, d’un ministre, rendu original par une trajectoire sociale ascendante et une vocation artistique constamment affirmée et exploitée.