Installés depuis les années 1430 à Aigueperse, face au palais des Bourbon-Montpensier, les Combauld de Larbour quittèrent la ville dans les années 1630*.

Plusieurs Combauld occupèrent des fonctions ministérielles auprès des rois de France jusqu’à la confrontation entre la reine mère, Marie de Médicis, et le cardinal de Richelieu lors de la Journée des dupes, le 10 novembre 1630.

Départ d’Aigueperse suite à la journée des Dupes

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, ils s’installèrent en Île-de-France, puis à Berneuil-en-Bray, près de Beauvais (Oise). Leur rôle d’intermédiaire qui permit à leur nouveau maître, le prince de Condé, mais aussi au cardinal de Mazarin, de retrouver grâce auprès du roi de France et de rentrer de son exil en Belgique, se traduisit, en remerciement, par l’attribution qui leur fut faite du titre de comte d’Auteuil.

C’est dans le château d’Auteuil, datant du XVIe siècle et reconstruit sur les mêmes fondations en 1858, dans le même style Louis XIII, que le dernier descendant en ligne directe des Combauld, le comte Archambault de Combauld, conseiller général du département de l’Oise, s’est éteint à la fin du XIXe siècle.

La reconstruction de ce remarquable bâtiment avait été effectuée quasiment à l’identique sur les anciennes bases de l’édifice primitif**. Reprenant l’appareil classique des châteaux du XVIIe siècle, il subsiste l’imposante plate-forme (avec son ancien appareil en silex et chaînage en briques) entourée de douves, ainsi que les traces des fondations de l’ancien château détruit. Le toit de l’avant-corps du logis principal a été modifié à la suite d’un incendie intervenu après la Seconde Guerre mondiale. Son vaste domaine, jardins à la française, prairies, et bois de chasse, a été démantelé, au XXe siècle, entre différents propriétaires. Une partie a été transformée en un haras important.

L’existence, dans ce château, d’archives et de tableaux de cette très ancienne famille se proclamant branche cadette des Bourbons, est mentionnée dans un petit article d’un curé d’Auteuil, rédigé à la fin du XIXe siècle. Que sont-ils devenus depuis ? Ni la mairie d’Auteuil, ni la Société d’histoire locale de Beauvais, ni les Archives départementales de l’Oise ne semblent les détenir et la transmission fréquente de propriété du château au cours des dernières années ne me permirent pas de les retrouver.

 

Video du château d’Auteuil sur Youtube

 

Les blasons des Combauld dans la chapelle du château

Depuis leur achat en 2004, les travaux consciencieux entrepris par les nouveaux propriétaires redonnent vie à ce beau monument.

Ils obtinrent son inscription sur la liste supplémentaire des Monuments historiques.

Les chambres d’hôtes qu’ils proposent participent au financement de ces opérations comme le montre la video préparée à l’occasion d’un financement participatif. La prochaine et importante étape concerne la chapelle du château : charpente, toiture, murs, décorations, etc. Ce projet est suivi par la Direction régionale des affaires culturelles et l’Architecte de bâtiments de France.

Dans cette chapelle, moment d’émotion pour un Aiguepersois, on trouve la trace des Combauld, avec la collection des blasons de leur généalogie, peints sur des panneaux de bois déposés par l’ancien propriétaire, mais conservés dans les lieux. Ces blasons, avec les trois merlettes, sont ceux de la maison des Combauld, ces capitaines des princes de Bourbon-Montpensier qui accompagnèrent leurs maîtres lors des guerres d’Italie.

Aigueperse, Auteuil, Confédération helvétique… des relations historiques étonnantes !

Parmi ces officiers du prince, Louis Combauld prévint le connétable Charles de Bourbon, un autre Aiguepersois, de l’arrivée inopinée de l’infanterie suisse à Marignan, ce qui permit au roi de France, François Ier, de mettre ses troupes, et notamment son artillerie et sa cavalerie, en ordre de bataille…  Ce fut la fameuse victoire française de 1515 qui fit tant réfléchir les cantons et bailliage suisses, les conduisant à s’orienter vers leur fameuse politique de neutralité***.


* Debatisse (M.), « Les Combauld (1ère partie) : fidèles vassaux des ducs de Bourbon et des Montpensier, heurs et malheurs d’une famille d’Aigueperse », Sparsae, n°54, 2004, pp. 37-53 & « Les Combauld (2ème  partie) : d’Aigueperse au Beauvaisis : la fin d’une saga », Sparsae, n°55, 2005, pp. 35-48.
** Site internet de la maison d’hôtes (http://www.chateaudauteuil.com) d’après dossier de recensement de Pascale Touzet- Direction régionale des affaires culturelles de Picardie.
*** Wyss (K.), « Marignan. La discrète contribution d’Aiguepersois à la politique suisse de neutralité armée », Sparsae, n°78, 2016, pp.5-16.

Texte : M. Debatisse ; photos (2010) : M. Debatisse