L’Association publie une revue semestrielle « SPARSAE », traitant de l’histoire et du patrimoine d’Aigueperse et de sa région.

Ensemble des numéros : Collection Sparsae

Le premier numéro fut publié en 1983. Sa parution s’est peu à peu calée sur un rythme semestriel. La collection présentait, début 2013, un total de 71 numéros et 6 numéros hors série auxquels plus de 110 auteurs, nationaux ou étrangers, ont contribué. Tous les détails sur les articles peuvent être retrouvés en cliquant sur les onglets : Dernier N° paru ; Nos précédents ; Hors série ; Index des sujets ; et Index des auteurs.

Depuis le début de notre XXIe siècle, Sparsae a adopté la couleur pour certaines illustrations le justifiant : tableaux, paysages, miniatures ou autres.

Par ailleurs, les adhérents sont informés de la vie de leur Association, non seulement par ce site Internet (voir au menu : calendrier), mais aussi par le bulletin «.SPARSAE Infos.».

Les stocks de quelques-uns de nos numéros sont hélas maintenant épuisés (voir liste dans notre page commande).

Des rééditions ont toutefois été réalisées. Elles présentent des compléments de textes, quelques corrections et des illustrations nouvelles. C’est le cas du n° 26, consacré aux pigeonniers de la région qui présente maintenant de nombreuses photos (couleur et noir et blanc) d’une sélection de 42 pigeonniers de formes et tailles diverses et indique trois circuits pour retrouver ces œuvres typiques du patrimoine rural local. Le n° 51 a également été réédité et incorpore maintenant de nombreux détails nouveaux et photos sur l’histoire de Quintien Monier, maçon d’Aigueperse, qui, au milieu du XIXe siècle, avant l’arrivée même du chemin de fer dans le sud ouest des États-Unis, s’est installé au Nouveau Mexique où, devenu entrepreneur et architecte, il est maintenant célébré comme l’un des pionniers par les Associations historiques et archéologiques de Tucson et Santa Fé. La rédaction de SPARSAE a ainsi pu découvrir qu’il construisit le magasin et les ateliers de construction de chariots et calèches qui appartenaient aux ancêtres de la célèbre chanteuse folk Linda Ronstadt (« That’ll be the day », 1976).

Le titre de notre publication mérite quelques explications. SPARSAE est une référence à l’origine probable du nom Aigueperse, du latin Aquae Sparsae : «.les eaux éparses.».

Ce titre est aussi symbolique, car le contenu du bulletin n’est pas limité à une partie de l’histoire mais concerne le riche passé de nos terroirs, de la petite histoire à la grande, de l’archéologie préhistorique à l’histoire moderne ou contemporaine. D’autre part, cette revue veut être un véhicule des connaissances et s’adresser à un public lui aussi «.épars.». Elle souhaite faire connaître cette histoire dont les résonances ont été parfois nationales.

mail Pour contacter le responsable de rédaction de la revue Sparsae => redaction@sparsae.org

Aujourd’hui, grâce au réseau Internet, c’est la planète entière qui peut découvrir notre Association et notre région.

L’Association culturelle d’Aigueperse et ses environs ne manque pas d’ambitions, mais c’est l’accueil que vous lui réserverez, en y adhérant et en participant, animant ou contribuant à ses activités, qui reste son meilleur gage de réussite et de prospérité.

Pour nous contacter :

Association culturelle d’Aigueperse et ses environs
140bis Grande rue
F 63260 AIGUEPERSE

Tél. : +33 (0) 4 73 38 98 33 (répondeur)

E-mail : contact@sparsae.org

– www.sparsae.org –