Vendredi 3 avril, peu après 20h, dans le silence du confinement d’Aigueperse et des environs, le fracas de puissants moteurs d’avion ne manqua pas d’attirer l’attention de la population. Un quadrimoteur de l’armée, de couleur gris, survolait la région à assez basse altitude en direction du sud-est, s’apprêtant, à l’évidence, à atterrir à Aulnat.

Il s’agissait de la première opération de transport de malades utilisant un Airbus A400M en vue de désengorger les hôpitaux de la région parisienne. 

L’Agence régionale de santé de l’Île de France indiquait que, durant le week-end, 150 patients devaient être évacués.

L’Agence France-Presse nous apprend qu’il s’agissait du transport de quatre malades atteints  du virus covid-19.

À leur arrivée à Aulnat, les services du SAMU/SMUR les prirent en charge. Deux d’entre eux furent transportés en ambulance au CHRU de Clermont. Les deux autres patients furent héliportés l’un à Moulins, l’autre à Aurillac.

Un avion identique a également survolé Aigueperse en direction d’Aulnat, samedi 4 avril à 12h35 et un autre à 19h15. Dans le courant de l’après-midi de samedi, un autre appareil, à une altitude plus élevée, semblait se diriger au-delà d’Aulnat.

Sans doute une vingtaine de malades ont ainsi pu libérer des lits de la région parisienne en moins de 24 heures.

Sparsae, samedi 4 avril 2020