Pour les fêtes de fin d’année, les illuminations de la ville ont pour la première fois adopté un nouvel éclairage de la Sainte-Chapelle des Bourbons-Montpensier. Cette chapelle fut fondée en 1475 par Louis de Bourbon (v.1408-1486), premier comte de Montpensier, qui avait choisi de délaisser le château de Montpensier pour s’installer au sein même du bourg d’Aigueperse, dans une résidence fortifiée et fossoyée.

AVANT LE COUVRE-FEU, ADMIREZ LES CHARDONS DE LA SAINTE-CHAPELLE D’AIGUEPERSE

Jusqu’à l’année dernière, des guirlandes scintillantes décoraient de leur lumière bleue la façade ouest du monument, celle donnant sur la Grande rue.

Détail de la verrière de la façade ouest avec ses chardons d’origine dans les écoinçons.

Cette année, la rosace est éclairée depuis l’intérieur, mettant ainsi  magnifiquement en valeur les seuls vitraux ayant échappé au pillage qui suivit la

Révolution française. Peut-être les avez-vous remarqué en passant à la nuit tombée avant le couvre-feu ?

Cette rosace du pignon occidental a conservé ses écoinçons décorés de tiges de chardons, rappelant le mot du duc Louis II de Bourbon, par gratitude pour Béraud II, comte d’Auvergne, qui lui avait accordé la main – le « cher don » (chardon) – de sa fille Anne Dauphine, épousée le 19 août 1371.

Alors que, pour des raisons de sécurité, la visite de la Sainte-Chapelle n’est plus possible depuis quelques années, on ne peut que recommander de profiter de cette période de fêtes pour s’arrêter quelques instants place Saint-Louis, la nuit tombée mais avant le couvre-feu, et admirer cette rosace et ses beaux chardons.

Texte : ACAE ; photos : Sparsae
16 décembre 2020